La leçon au jardin

ants photoUn jour en jardinant, j’ai soulevé une pierre sous laquelle se trouvait un nid de fourmis.  Sept ou huit petits tunnels convergeaient à une cavité ronde d’environ quatre centimètres de diamètre et remplie de minuscules œufs blancs.  Tunnels et pièce centrale grouillaient de toutes petites fourmis brunes.

Leur nid découvert, les fourmis se sont aussitôt dirigées vers le centre et ont commencé à transporter les œufs.  Dans une manoeuvre bien coordonnée et rapidement menée, chacune prenait un œuf et filait avec celui-ci dans un tunnel, pour vite disparaître sous terre, vers ce que je supposais un autre nid.  Je les observai fasciné ; bien que je n’aie pas regardé ma montre, j’estime qu’il ne leur fallut guère plus d’une minute pour transporter tous les œufs.  Bientôt les dernières fourmis s’enfoncèrent dans les tunnels, laissant le nid complètement vide.

Cette observation m’a laissé autant émerveillé que perplexe. Ces fourmis faisaient moins de trois millimètres de long ; j’ai peine à imaginer la taille de leur cerveau… dont la capacité ne peut être que très limitée.  Et pourtant, dès qu’elles ont perçu une menace, les fourmis savaient exactement quoi faire et ont agi immédiatement.  Elles ont abandonné leurs occupations, sont venues prendre les œufs et les ont transportés en lieu sûr. Elles savaient qu’elles devaient sauver leur progéniture, celle-ci assurant la survie de leur colonie.

Les humains se targuent d’être les créatures supérieures de la nature, se plaçant bien au-dessus des animaux, insectes et autres vivants.  Ils s’enorgueillissent de leur intelligence, de leur ingéniosité, ainsi que du savoir qu’ils ont accumulé au fil des siècles et qui ne cesse de croître. Mais lorsqu’il s’agit de faire preuve de prudence et de sagesse quant à notre futur, nous pourrions assurément prendre leçon de fourmis si petites qu’il en tiendrait une dizaine sur l’ongle de mon petit doigt.

Malgré tous nos apparents avantages par rapport à ces minuscules insectes, notre insouciance risque de nous perdre. Les problèmes environnementaux actuels, dont au premier plan les changements climatiques, mettent en péril notre avenir, et pourtant nous continuons à agir comme si de rien n’était.  Il est grand temps que nous pensions à ceux qui viendront après nous et aux conditions de vie que nous leur léguerons.  Le statu quo n’étant plus une option valable, il faut se préoccuper de l’avenir de notre société et prendre action dès maintenant.  Les fourmis, elles, n’ont pas hésité une seconde.  Puissent-elles nous inspirer…