Exploitation abusive des ressources de la mer

Les méthodes traditionnelles de pêche sont millénaires. Combien de temps dureront celles d’aujourd’hui ?

Des navires usines croisent au large des côtes canadiennes, traînant d’immenses chaluts et dragues qui raclent jusqu’au fond de la mer.  La communauté scientifique s’inquiète des effets dévastateurs des techniques actuelles de pêche.  Les principales espèces marines au Canada, comme le sébaste, la morue et la plie ont diminué de plus de 90 % depuis les années 60. Et on continue de les pêcher.

Jadis un précurseur en matière de protection des océans, le Canada a été le premier pays à se doter d’une loi sur les océans.  Notre pays s’était engagé auprès des Nations unies à protéger 10 % de son territoire marin d’ici 2010. Or, moins de 1 % l’est actuellement.
De plus, une des dispositions du projet de loi omnibus C-38 récemment adopté à Ottawa par les Conservateurs modifiait la Loi sur les pêches en choisissant de protéger certaines espèces de poissons plutôt que les habitats de tous les poissons. Désormais, seules les espèces pêchées commercialement, par les autochtones ou de façon récréative sont protégées, soit une espèce sur quatre.

Lire l’article de Radio-Canada.

À lire également, Le déclin des stocks de poissons : un avertissement pour le monde entier, sur LaPresse.ca.