2 commentaires


  1. Merci pour ce remarquable travail d’analyse et de prospective, empreint de tact, de diplomatie, et muni d’une conclusion ferme. Le cas de la vente d’armes à l’Arabie saoudite illustre parfaitement l’un de vos principaux arguments : comment le Canada peut-il prétendre « sortir de la boîte » des conflits qui en engendrent d’autres s’il autorise, au mépris de sa propre loi, des transactions menant fatalement au pire? Il y a pire que cracher en l’air en faisant semblant de rester poli. Il y a le fait de tirer profit de conflits lointains en prétendant que le désespoir de leurs victimes ne fera jamais rien retomber sur nous.
    Le gouvernement canadien porte déjà une lourde responsabilité en lien avec des conflits que ses interventions armées n’ont pu résoudre, comment peut-il prétendre à de meilleurs résultats en continuant d’agir de la même façon?

    Répondre

  2. Cher Dominique,
    L’exercice auquel tu t’es livré a le mérite d’aborder les diverses facettes qu’une politique de défense peut et doit envisager. Merci d’avoir bien identifié les deux outils et les trois priorités.

    Compte tenu de l’existence de conflits persistants, j’aimerais aussi voir le Canada jouer un rôle important pour assurer la mise en oeuvre de la Résolution 1325 qui demande aux États d’inclure les femmes dans la prévention et la résolution des conflits.
    Nous avons été sensibilisés à cette dimension par Rosa Emilia Salamanca Gonzales, en février et mars 2016, qui a bien illustré comment des représentantes d’ONG et de groupes de femmes en Colombie ont participé au processus de paix à La Havane. Mais il a fallu qu’elles insistent pour qu’il en soit ainsi, ce qui nous alerte qu’en dépit des engagements pris par les États, la mise en oeuvre de la Résolution 1325 tarde.

    Ceci dit, j’ai aimé que tu rappelles la demande citoyenne en faveur d’un Ministère de paix, souvent plus évoquée par nos milieux anglophones.
    A suivre,
    Gisèle Turcot
    Antennes de paix à Montréal

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>