4 commentaires

  1. Carolle Anne Dessureault

    Bonjour Dominique,

    J’ai adoré votre texte, savoureux et intime, en même temps éclairant sur les coutumes des gens de la place.

    J’ai tellement aimé que je le projette de le publier la semaine prochaine. Êtes-vous d’accord ?

    Bonne continuation à vous et à votre épouse.

    Carolle Anne Dessureault

    Répondre

  2. Merci, Dominique.

    Mon mari et moi vivons aussi à la campagne, à Hudson, près de Montréal.
    Il y a davantage d’habitants: 5,000 personnes.
    Mais nous vivons dans un endroit très tranquille, entouré d’arbres, près d’une rivière et à deux pas du lac des Deux–montagnes.
    Nous pouvons prendre une marche au parc Jack-Layton tout près de chez nous.
    J’étais fermement citadine avant, mais j’apprécie tellement la nature que je remercie l’Énergie universelle de nous permettre de vivre ici.

    Bravo pour votre déménagement!

    Répondre
  3. Lise Gauvreau

    Je suis vraiment contente d’avoir de tes nouvelles, Dominique, et de pouvoir me faire une représentation de votre nouveau milieu de vie.
    Au plaisir de te lire encore et encore….

    Répondre
  4. André Jacob

    Mon cher ami,

    Ce que tu racontes ressemble étrangement à ce que vit la région de Charlevoix… comme d’autres régions.

    J’ai bataillé pendant une couple d’années avant de pouvoir recevoir le journal Le Devoir par camelot. Le Devoir est distribué par la même firme qui le fait pour le Journal de Montréal. Maintenant, ça marche très bien à St-Irénée, pourquoi pas à Scottown…

    Bon printemps!

    André

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>