2 commentaires

  1. Yan Fortin

    Bonjour Dominique,

    Je dis bravo à votre article, la guerre effectivement sert principalement les marchants de canon, j’adore cette expression bien qu’elle soit très désolante en même temps.

    Je vais à mon tour partager une observation additionnelle/complémentaire à la vôtre qui est encore plus à contre-courant: l’État Islamique est une créature de l’Occident et du complexe militaro-industriel américain, des groupes armés conçus de toute pièce (comme Al-Qaida dans les années 1980, groupe armé dopé à l’opium, créé de toute pièce, pour se battre contre les Russes en Afghanistan, pour entre autres une histoire de pipeline…) pour faire tomber des régimes « non-occidentaux » qui sont encore réticents de se joindre au système bancaire international (réseau SWIFT) et/ou pour protéger le pétrodollars et son système de réserve fractionnelle, menacé par la Chine et la Russie.

    Moi aussi je simplifie comme vous mais malheureusement, l’éléphant est maintenant dans la pièce… La recette « Problème-Réaction-Solution » utilisée plus que jamais.

    Bref, la guerre est un « racket » et encore s’accrocher à ce moyen de régler des conflits n’a plus sa place au 21e siècle. Éradiquer l’État Islamique ne règlera pas le problème de fond et ne fera qu’assouvir une soif de vengeance collective médiatique, car l’origine de ce problème est beaucoup plus profond que ça. The rabbit whole is very deep! Il faut se poser la question des 5 pourquois…

    Répondre
  2. Jan Slakov

    Merci pour ce texte; j’espère qu’il sera publié dans un des journaux où tu l’as envoyé. Merci aussi de me faire connaître (ou mieux connaître) le travail de Pinkerton & Goldstein, surtout ce TED talk: https://www.ted.com/talks/steven_pinker_and_rebecca_newberger_goldstein_the_long_reach_of_reason?language=en .

    J’apprécie aussi grandment le commentaire de Yan Fortin. Ton texte (surtout le titre) et son commentaire soulignent l’importance d’arrêter les mensonges. Quand tu parles de solutions : « S’asseoir avec tous les belligérants et trouver, patiemment, avec opiniâtreté et courage, les solutions et les compromis nécessaires pour sortir de la spirale de la violence. » je voudrais ajouter l’idée de confronter, avec un engagement tenace et courageux, les mensonges qui nourrissent la guerre, dont le mensonge de base est toujours que « eux », ils sont foncièrement différents et ont une valeur moindre que la nôtre.

    J’aimerais aussi recommander l’article de Matthew Behrens, « Remembering the Start of Canada’s 25 Year War » http://homesnotbombs.blogspot.ca/ .

    Et Yan, je suis curieuse ; « les 5 pourquois »?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>