2 commentaires

  1. Maurice Gendron

    Merci Dominique pour le mouvement profond qui te donne l’énergie pour oser cette écriture au Devoir. J’aimais comme toi lire, Jean-Pierre Proulx, Benoit Lacroix, Jean-Claude Leclerc, et leurs articles m’aidaient à me faire une idée plus éclairée. J’ai constaté comme toi le RIEN de maintenant. La seule référence importante qu’il me reste, c’est Relations, heureusement.
    Que le Devoir ne soit pas capable d’assurer une chronique régulière dans la veine de Relations est inacceptable.
    Merci pour ton « mouvement » du coeur et de la raison.
    Maurice

    Répondre
  2. Yan Fortin

    Bonjour,

    La question religieuse est toujours un sujet de passion et délicat en même temps. Mes propos ci-bas peuvent faire en sorte que vous n’acceptiez pas de publier mes commentaires (et je respecterai votre décision). Si vous les publiez, mes propos risquent d’en décoiffer quelques-uns, comme ils feront sourire d’autres. En tout respect mais en toute franchise…

    Pourquoi il n’y a plus de chronique sur le sujet du religieux au Québec?

    Je suis de la génération « X » et mes parents sont de la même génération que vous. Mes parents ont présenté, comme beaucoup d’autres de leur époque, un doigt d’honneur à cette institution, ce qui a fait partie de la révolution tranquille, briser un cycle d’endoctrinement de 400 ans qui n’avait plus raison d’être dans les années 1960. Il y a eu certainement du bon mais beaucoup de mauvais aussi.

    Comme Gandhi a si bien dit, Dieu n’a pas de religion. Comme d’autres mentionnent qu’ils ont trouvé Dieu une fois qu’ils se sont éveillés hors de leur religion (waking-up from religion). Comme il y a une distinction très nette entre le religieux et la spiritualité. Très souvent, la plupart des gens ont peine à faire la distinction entre les deux, souvent confondue, comme dire voiture et automobile. Mais c’est très différent.

    Une autre façon de dire que le religieux est la réponse d’une autre personne (Bible, Coran, etc.), l’histoire d’une autre personne (Jésus, Mohamed, etc.) tout en devant se conformer à des doctrines quelconques.

    La spiritualité, dans le sens pur du terme, est un chemin bien à soi, nous trouvons nos propres réponses, nous faisons notre propre histoire, notre propre cheminement et nous n’appartenons à aucune doctrine ni groupe. Nous sommes libres d’être ce qu’on veut, ce qui n’est pas le cas dans la plupart des religions où nous devons se conformer.

    Chaque religion prône la définition de Dieu alors qu’elle devrait simplement pointer vers les mystères de Dieu ou du Divin ou de peu importe comment on le nomme. Selon les recherches, ils y auraient plus de 5,000 définitions de Dieu, mais ne vous en faites pas, la « vôtre » est la vérité…

    Le but de mon message n’est pas de passer dans la boue les religions (mais oui je le fais) mais plutôt de constater (rendu à notre époque) que les religions ont historiquement été (et encore aujourd’hui) des instruments de contrôle de la pensée, des comportements (agissez comme ceci et vous irez au paradis, agissez comme cela et vous irez en enfer…) tout en étant des institutions qui s’apparentent davantage à des « entreprise$ ».

    Tous les gens qui sont spirituellement éveillés ont le même constat: les religions sont des contes de fée pour adultes à lesquelles ils faut croire, comme croire au Père Noël. L’éveil spirituel est de cesser de croire au Père Noël. La religion est comme un courtier spirituel qu’on n’a plus besoin.

    On va même du côté scientifique (ou physique quantique) comme quoi notre âme existe bien au delà des limitations de notre corps/cerveau et de ses 5 sens et que la réincarnation pointent de plus en plus vers une expérience universelle humaine, tel que décrit par les expériences de mort clinique, les voyages astraux, nos capacités de canalisation de messages de l’au delà, etc.

    Donc de ne plus voir de chronique sur le religieux dans Le Devoir n’est qu’un constat d’intérêt de notre époque. Le religieux, malheureusement une époque révolue pour certains et enfin pouvoir sortir d’une camisole de force spirituel pour d’autres.

    Si mes propos choquent, j’en suis désolé.

    En tout respect.

    https://wakeup-world.com/2015/11/21/waking-up-from-religion/

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>